Contact: +91-9711224068
International Journal of Applied Research
  • Multidisciplinary Journal
  • Printed Journal
  • Indexed Journal
  • Refereed Journal
  • Peer Reviewed Journal

ISSN Print: 2394-7500, ISSN Online: 2394-5869, CODEN: IJARPF

IMPACT FACTOR (RJIF): 8.4

Vol. 6, Issue 2, Part D (2020)

Profil épidémiologique et clinique du Paludisme et de la drépanocytose à l’hôpital général de référence de gbado-lite (Nord-Ubangi) en république démocratique du Congo

Profil épidémiologique et clinique du Paludisme et de la drépanocytose à l’hôpital général de référence de gbado-lite (Nord-Ubangi) en république démocratique du Congo

Author(s)
Colette Masengo Ashande, Ruphin Djolu Djoza, Guy Kumbali Ngambika, Jean Marie Pangodi Aundagba, Christian Motuta Amisi, Robijaona Rahelivovololoniaina Baholy, Pius T Mpiana, Mudogo Virima and Koto-te-Nyiwa Ngbolua
Abstract
Le paludisme et la drépanocytose sont deux maladies qui constituent un problème majeur de Santé Publique en République démocratique du Congo. Leur prise en charge demeure une préoccupation majeure dans la province du Nord Ubangi. L’objectif de cette étude était d’évaluer le profil épidémiologique et clinique de ces deux pathologies à l’hôpital général de référence de Gbado-Lite. La présente étude rétrospective et transversale couvre une période de 7 ans soit de 2013 à 2019. Elle concerne 200 cas admis à l’Hôpital Général de Référence de Gbado-Lite où l’une ou l’autre pathologie a été diagnostiquée. Les paramètres étudiés sont sociodémographiques, cliniques, para-cliniques et ceux liés à la prise en charge. Le genre masculin était prédominant (48,5%), les femmes représentaient 45% tandis que chez 6,5% des patients, le sexe n’a pas été défini. 95,5% des patients étaient des enfants ; la fièvre (30,4%), l’anémie (29,9%) et l’asthénie (25,9%) étaient les motifs les plus fréquents. 142 patients admis (soit 71%) avaient un antécédent médical tandis que le paludisme et la drépanocytose ont représenté respectivement 92,5% et 20% des cas. Le taux d’hémoglobine était l’examen le plus réalisé (100% des cas) suivi de test de diagnostic rapide (TDR), de test d’Emmel et de la goutte épaisse. La transfusion et la prescription des anti-inflammatoires et des antipaludéens étaient le mode de traitement le plus administré aux patients admis. 95,5% de la population d’étude ont été guéris. Par rapport au paludisme, la prise en charge de la drépanocytose est difficile à cause du manque d’appareillage adéquat pour le diagnostic de certitude. Ainsi, l’amélioration de la prise en charge des malades dans cette structure sanitaire passe par la création d’une unité spécialisée de soins de drépanocytaire, l’implication de l’Etat et l’appui des partenaires.
Pages: 240-246  |  894 Views  62 Downloads
How to cite this article:
Colette Masengo Ashande, Ruphin Djolu Djoza, Guy Kumbali Ngambika, Jean Marie Pangodi Aundagba, Christian Motuta Amisi, Robijaona Rahelivovololoniaina Baholy, Pius T Mpiana, Mudogo Virima, Koto-te-Nyiwa Ngbolua. Profil épidémiologique et clinique du Paludisme et de la drépanocytose à l’hôpital général de référence de gbado-lite (Nord-Ubangi) en république démocratique du Congo. Int J Appl Res 2020;6(2):240-246.
Call for book chapter
International Journal of Applied Research
Journals List Click Here Research Journals Research Journals